Elle est arrivée, elle est toute chaude, la version 4.2 avec son lot de nouveautés !

PHP5.4

On passe désormais à la version 5.4 de PHP, ce que la plupart faisaient déjà pour leurs applications. Les principaux bénéfices sont : performances améliorées et utilisation de nouvelles fonctionnalités comme les traits. Un cas d’application dans le framework concerne la suppression « douce » dans la base. On en retrouve aussi au niveau de l’authentification. Ça clarifie bien la syntaxe.

Les nuages

Bon c’est la mode nuageuse sur le web (le cloud dans leur langue favorite). Laravel est passé à cette mode. Il y a maintenant un site dédié. Si ça vous intéresse ça vous coûtera $10 par mois en version illimitée. Le déploiement se fait en poussant depuis Github. Je n’ai pas creusé l’affaire, n’étant pas vraiment intéressé moi-même.

Vagrant

Pour ceux qui ne le sauraient pas Vagrant permet de créer des machines virtuelles pour simuler des environnements. C’est bien pratique dans la phase de développement pour avoir un environnement le plus proche possible de celui du serveur destiné à recevoir l’application. Avec la version 4.2 de Laravel on peut disposer d’une « boîte » toute prête.

Pour utiliser cette possibilité il faut installer VirtualBox et Vagrant. Ensuite Il faut procéder à l’installation de laravel/homestead. Vous trouverez toute la procédure dans la documentation officielle.

Daemon

Un daemon est un processus qui s’exécute en tâche de fond. On va disposer maintenant pour les files de travaux (queue) de l’option –daemon. La documentation est ici.

Les emails

Pour l’envoi des emails on va disposer maintenant de Mailgun (qui devient l’API par défaut) et Mandrill.

Pagination simplifiée

Il y a maintenant une pagination simplifiée quand on veut juste utiliser les boutons « Précédent » et « Suivant ». Vous trouvez ça dans la documentation de la pagination.

Conclusion

Donc pas mal de nouveautés sans compter la correction de multiples bug. Vous avez le détail de tout ça sur la page Github.

Sortie de la version 4.2

Vous pourrez aussi aimer

Laisser un commentaire